"Les 2 se balancent" présentent

Nougaro, l'hirondelle et nous

Salués par les spectateurs

"Magnifique soirée, pleine de talent !" Marie-Ange Lesueur
"Un grand merci pour cette magnifique soirée ! Des retrouvailles que je n'imaginais pas avec Nougaro qui nous manque tant." Catherine Desnos

Salués par la presse

"Les 2 se balancent ont enflammé la salle" Ouest France
"MA-GNI-FI-QUE" L'Impartial
"Deux artistes" Paris Normandie
"Un spectacle rare, sobre et efficace" La Dépêche du Midi

Salués par les professionnels

"Leurs talents sont multiples : ils arrangent, revisitent, ils chantent et racontent...c'est un spectacle très vivant, en tous points, que je recommande à ceux qui veulent faire connaître Claude" Hélène Nougaro

Nougaro, l'hirondelle et nous

Après 4 années de collaborations multiples et deux spectacles musicaux à leur actif, Messieurs Pascal ont décidé d’explorer plus profondément encore l’œuvre de Claude Nougaro.

En effet, ce n’est pas leur première descente dans la mine du poète occitan. Leur spectacle précédent « Ecoutez cette plume », sur les routes en 2006 et 2007, piochait déjà largement dans son répertoire et mettait en avant harmonisations vocales et rythmes jazz latin.
« Nougaro, l’hirondelle et nous » est l’occasion pour le spectateur de revisiter quelques grands standards, de découvrir de véritables perles et de prendre plaisir à partager une savoureuse obsession textuelle !
Attention, ce spectacle est bien plus qu’un récital : la musique et le jeu se mêlent, la note vit avec le mot et le public est invité à une nouvelle lecture de l’œuvre du maître.
Ici, chaque phrase est issue de l’écriture de Claude Nougaro et reprend les thèmes qui lui sont chers : la plume, la liberté, le ciel et les femmes.
Le duo a ensuite conçu un univers, un intérieur, qui rend compte de l’épreuve que constitue la démarche de (pro)création, celle d’aimer et plus largement de donner un sens à la vie. Les personnages exhortent leurs maux… Mais si l’univers est tortueux, le climat qui règne sur la scène est pour le moins énergique.
Loin de la torture intellectuelle, c’est l’épiderme qui est stimulé. Qu’ils traduisent la nostalgie, qu’ils soutiennent le rythme ou qu’ils soulignent l’humour du propos, les arrangements et la mise en scène titillent eux aussi les sens (de la vie).